Le concours auxiliaire de puericulture des IFAP : comment ca marche?

Concours_auxiliaire_de_puériculture-image-320px

Le travail d’auxiliaire de puériculture exige plus de compétences dans le domaine de prise en charge des jeunes enfants. C’est pourquoi l’entrée dans les IFAP se fait par concours. Mais, pour obtenir le diplôme d’État, chaque élève admis aux épreuves d’admissibilité et d’admission doit suivre une formation durant une année.

Quelles méthodes pour effectuer la préparation de concours d’auxiliaire puéricultrice ?

Pour pouvoir suivre la formation auprès des instituts de formation d’auxiliaire de puériculture, les cours de préparation au concours s’imposent. Il existe, en effet, différentes manières permettant à chaque candidat de se préparer aux épreuves d’admissibilité et d’admission. On peut citer :

  • la préparation au sein des établissements agréés par l’Education Nationale comme les Maisons Familiales ou les établissements privés ;
  • les cours à domicile. Pour ce cas, il faut se procurer des livres indispensables et avoir plus de motivation pour réussir le concours ;
  • la prépa par correspondance avec les organismes spécialisés, comme le Cned, agpf-Formation (plus d’information sur les formations de l’agpf) et le Cnfdi. Pour ce type de cours, des professionnels sont à disposition des candidats pour répondre aux éventuelles questions.

De manière générale, la préparation aux concours se fait en six mois. Elle doit ainsi prendre fin en mi-février, car les épreuves s’effectuent en fin février ou en début mars. En outre, la formation en auxiliaire de puériculture est accessible par la validation des acquis de l’expérience. Cette issue est réservée à toutes personnes ayant déjà 3 ans d’expérience professionnelle dans des domaines qui se rapportent à l’auxiliaire de puériculture notamment :

  • l’aide à l’infirmière ;
  • l’entretien d’équipement et espace de vie de l’enfant ;
  • l’observation de l’état de santé et du développement du bébé ;
  • l’accueil de l’enfant.

À noter que cette VAE est régie par l’arrêté du 16 janvier 2006. Dans la mesure où la demande est recevable, le candidat doit participer à une formation durant 70 heures afin de renforcer ses capacités dans l’univers de l’auxiliaire de puériculture.

Quelles sont les épreuves du concours ?

La formation auxiliaire de puériculture fait partie des moyens permettant de travailler dans les hôpitaux et ailleurs tout en restant en contact avec les enfants. Il faut ainsi bien préparer les concours afin de décrocher le diplôme d’état après une année de formation. Les épreuves sont constituées de l’admissibilité et de l’admission.

  • l’épreuve écrite d’admissibilité se fait en 2 heures et comporte deux parties dont la culture générale qui se rapporte à l’actualité et les tests psychotechniques. Les candidats titulaires de diplôme du secteur sanitaire et social sont exempts de l’épreuve culture générale comme le baccalauréat généra, professionnel et technologique, et les diplômes de niveau IV dans le secteur sanitaire ou social.
  • l’épreuve orale d’admission : elle est accessible à tous les candidats qui ont la chance de décrocher la moyenne (10/20) à l’épreuve d’admissibilité. Après 10 minutes de préparation, ils passent devant le jury pour un entretien pendant 20 minutes. Cette épreuve est constituée de deux étapes, dont la présentation d’un exposé et une petite discussion avec les membres du jury sur la motivation de chaque candidat.

La porte des Instituts de Formation Auxiliaire de Puériculture est ouverte uniquement aux candidats avec une note supérieure ou égale à 10/20.

Comment se déroule l’inscription ?

Le concours est ouvert à toutes personnes âgées de 17 ans à la date d’entrée à l’école d’auxiliaire de puériculture. Afin de s’y inscrire, il suffit de contacter l’école où vous souhaitez passer les épreuves. Mais aussi, il faut fournir les dossiers nécessaires complets qui incluent généralement une lettre de motivation. Le dossier que chaque candidat vient de retirer auprès de l’institut de formation de son choix est à remplir et doit être muni des diplômes obtenus et le frais d’inscription.

Les domaines de compétences d’un auxiliaire de puériculture

Les titulaires du diplôme d’auxiliaire de puériculture maîtrisent plusieurs domaines en relation avec la prise en charge des jeunes enfants. En effet, elles sont aptes à :

  • s’occuper des bébés. Ils peuvent ainsi travailler au sein d’une maternité ou d’un centre hospitalier en offrant les soins nécessaires aux nourrissons. Ils contrôlent l’évolution de leur poids et température et assurent leur hygiène. Ils fournissent ainsi de soutien à la parentalité en assistant la maman durant les soins de bébé et l’entretien de la chambre du petit et des équipements indispensables.
  • prodiguer des conseils à la maman. Les spécialistes en auxiliaire de puériculture travaillent dans un centre de PMI en accueillant aimablement les futures et les jeunes mamans avec leurs petits pour leur accompagner durant les soins de bébé.
  • inciter l’autonomie. Au sein d’une crèche, l’auxiliaire de puériculture organise régulièrement des activités et jeux d’éveil permettant d’apprendre l’autonomie aux jeunes enfants.

L’exercice de la profession d’auxiliaire de puériculture se fait ainsi dans divers endroits, pour ne citer que les crèches et les haltes-garderies (plus d’information sur les crèches et les haltes-garderies de France sur ce site).

  • Documentation gratuite CAP Petite Enfance

Réagir à cet article :

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*