Comment devenir auxiliaire de puericulture : épreuves et formation

Devenir_auxiliaire_de_puériculture-image-320px

Le métier d’auxiliaire de puériculture est un domaine en plein essor qui attire de nombreuses personnes. Même si les 99 % des travailleurs dans ce domaine sont des femmes, aucune législation ne définit que les hommes n’ont pas accès à cet emploi. Plusieurs jeunes et adultes souhaitent travailler auprès des enfants, mais ne connaissent pas les diverses étapes vers l’obtention du diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture. Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Le profil requis pour devenir auxiliaire de puériculture

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L’entrée dans les Institut de formation à l’assistance aux personnes ou IFAP (plus d’information à ce sujet ici) requiert des conditions strictes. Elle se fait sur concours au sein de chaque école de formation. Les épreuves sont accessibles à toutes personnes âgées de 17 ans ou plus. Aucune limite d’âge supérieure n’est ainsi définie. Mais, le diplôme national du brevet et le CAP petite enfance sont aussi acceptés. Certains titulaires d’un diplôme dans le domaine sanitaire et social de niveau V décident de passer le concours pour décrocher le diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture.

Les épreuves du concours permettant de devenir auxiliaire de puériculture

Le concours d’entrée est constitué de deux épreuves, dont l’admissibilité et l’admission. Signalons que le passage au concours d’entrée n’est pas imposé aux candidats qui ont suivi des formations passerelles touchant directement le domaine notamment les Aides Soignants, le DEAVS et la Mention Complémentaire aide à domicile.

Épreuve écrite d’admissibilité.

Cette première étape d’entrée dans les écoles d’auxiliaire de puériculture n’impose aucun diplôme spécifique. Elle est ainsi ouverte à toutes personnes qui souhaitent travailler auprès des mamans et jeunes enfants. Elle se compose de trois parties, dont une épreuve de culture générale relative au domaine sanitaire et social, une série de 10 questions et un test permettant une évaluation des aptitudes dans le champ de l’organisation.

Les titulaires de certains diplômes sont dispensés de cette épreuve écrite qui dure 2 heures notamment :

  • les détenteurs de diplôme de niveau IV ;
  • les candidats diplômés du secteur sanitaire ou social de niveau V ;
  • les titulaires d’un diplôme étranger ouvrant les portes des universités ;
  • les candidats qui ont suivi des études menant au diplôme d’État d’infirmier pendant au moins une année (plus de d’information sur ce diplôme sur ce site).

Épreuve orale d’admission

Pendant, au maximum 20 minutes, chaque candidat qui a eu la moyenne lors de l’épreuve écrite d’admission passe devant le jury, constitué de deux examinateurs, pour un entretien. Ce dernier est composé de deux parties notamment :

  • un exposé sur un thème dans le domaine sanitaire et social. À la fin de cet exposé, les membres de jury posent des questions que le candidat répond au fur et à mesure. Cette étape permet aux examinateurs d’évaluer les capacités de conviction et d’expression de chaque prétendant.
  • une discussion avec les membres du jury, dont le sujet concerne la connaissance et les motivations du candidat pour son futur emploi.

Les candidats qui n’ont pas la chance de décrocher la moyenne à l’issue de cette deuxième étape de sélection ne peuvent pas franchir les portes des écoles de formation d’auxiliaire de puériculture.

Déroulement de la formation

Les candidats ayant réussi le concours intègrent une formation, constituée des modules théoriques et pratiques, durant 10 mois, en institut de formation. Ils doivent également participer à des stages cliniques au sein de diverses structures accueillant les jeunes enfants. Le programme d’enseignement en institut est composé de 8 modules tels que :

  • l’accompagnement d’un bébé durant les activités d’éveil et la vie courante ;
  • l’état clinique d’une personne à tout âge ;
  • les soins à un bébé ;
  • l’ergonomie ;
  • la relation et la communication ;
  • l’hygiène des locaux ;
  • la transmission des informations ;
  • l’organisation du travail.

Les 6 stages obligatoires s’effectuent dans divers secteurs notamment sanitaires, sociaux, médico-sociaux et établissements. Ils e répartissent comme suit :

  • un stage auprès de service de maternité ;
  • un stage au sein d’un établissement recevant des enfants malades ;
  • deux stages en centre d’accueil d’enfants de moins de 6 ans ;
  • un stage dans un établissement spécialisé en matière d’accueil des enfants handicapés ;
  • un stage optionnel selon le projet professionnel.

Les élèves qui ont pu mener à bout cette formation seront parmi les détenteurs du Diplôme Professionnel d’Auxiliaire de Puériculture fourni par la DRASS.

La Validation des acquis de l’expérience : une option permettant de devenir auxiliaire de puériculture

Le DPAP est un diplôme qui peut être obtenu par la validation des acquis de l’expérience. Cette validation qui est régie par le décret du 16 janvier 2006 est accessible à toutes personnes ayant 3 ans d’expériences dans un domaine en lien étroit avec le secteur l’accompagnement des mères et enfants.

Quand le candidat devient un auxiliaire de puériculture

Les apprenants qui ont pu mener à terme la formation au sein d’une école d’auxiliaires de puériculture sont bienvenus au sein des structures d’accueil de la petite enfance. Ils peuvent également travailler dans le secteur hospitalier ou extra hospitalier, comme les crèches, les jardins d’enfants, les centres de protection maternelle infantile et les maternités. Au sein d’une structure d’accueil, le rôle de l’auxiliaire de puériculture consiste à accompagner l’enfant dans la vie courante en assurant son éveil. Il l’assiste en matière d’hygiène et de prise de repas.

Au sein d’un centre de PMI, l’auxiliaire de puériculture aide les parents durant les consultations de leur enfant. Il contrôle ses poids et tailles tout en assurant la propreté des équipements et locaux. Dans une maternité, il assiste la puéricultrice et l’infirmière durant les soins de l’enfant. Il assure l’hygiène et l’alimentation pour le bien-être du bébé.

  • Documentation gratuite CAP Petite Enfance

Réagir à cet article :

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*